VRAI OU FAKE. Depuis le premier tour, Emmanuel Macron se déplace-t-il dans les villes où il a le moins convaincu, à l’inverse de Marine Le Pen ?

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, dénonce la “campagne en charentaises” de Marine Le Pen, qui ne se rendrait, durant cet entre-deux-tours, que dans les villes qui lui sont favorables, contrairement selon lui à Emmanuel Macron. Mais cette assertion n’est pas exacte.