Vente aux enchères : Les Tournesols de Van Gogh détournés par Banksy chez Christie’s

Après Show Me the Monetc’est à présent Sunflowers from Petrol Station (Les Tournesols de la station-service en français) de Banksy d’être mis aux enchères. Le 9 novembre prochain, lors de sa « 21st Century Art Evening Sale », Christie’s New York mettra en vente le tableau du plus célèbre des Street Artistes anonymes, issu de la collection du créateur de mode Paul Smith. Estimée entre 10 et 15 millions d’euros, l’œuvre réalisée en 2005 représente un bouquet de fleurs qui flétrissent dans leur vase. Avant sa vente, Sunflowers from Petrol Station sera exposé à Hong Kong, jusqu’au 12 octobre, puis à Los Angeles, du 20 au 23 octobre, avant d’arriver le 30 octobre dans la Grosse Pomme.

Dénonciation de la pollution de la nature et des canons de l’histoire de l’art

Sunflowers from Petrol Station a été montrée pour la première fois lors de l’exposition « Crude Oils: A Gallery of Re-mixed Masterpieces, Vadalism and Vermin » (littéralement « Huiles brutes : une galerie de chefs-d’œuvre remixés, de vandalisme et de vermine » en français), dans la deuxième exposition londonienne de Banksy. La série de tableaux présentée détournait 22 chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art telles que la Marilyn d’Andy Warhol, où Norma Jeane est remplacée par Kate Moss, le Bassin aux nymphéas, harmonie verte de Claude Monet, où flottent un cône de signalisation et des caddies de supermarché sous le pont japonais du célèbre jardin de Monet à Giverny, ou encore les Glaneuses de Jean-François Millet où une des figures prend une pause cigarette.

Banksy, Show Me the Monet, 2005 ©Sotheby’s

« Dans son œuvre, Banksy reprend une icône pour capturer non seulement sa maîtrise de la peinture mais aussi son humour pince-sans-rire pour traiter des sujets universels, explique Katharine Arnold, à la tête du département Post-War and Contemporary Art chez Christie’s. Ici, le comique des fleurs fanées achetées dans une station-service devient un moyen de mettre en lumière notre rapport à l’art et à l’environnement : les deux, rappelle-t-il, sont éphémères. » Ainsi, avec justesse et humour, comme à son habitude, Banksy subvertit la vénération institutionnelle autour du canon de l’histoire de l’art tout en alertant sur la situation environnementale : deux préoccupations souvent au cœur des œuvres de l’artiste.

Banksy, Sunflowers from Petrol Station, 2005, huile sur toile ©Christie’s

Une référence à la vente historique des Tournesols

« Ce qui m’a attiré initialement chez Banksy est son assurance et sa facilité à communiquer les choses telles qu’elles sont, ajoute Paul Smith. Ses déclarations politiques sont tout à fait pertinentes, profondes, courageuses et toujours livrées de façon moderne. » Outre la parodie du chef-d’œuvre de Van Gogh et le message engagé sous-jacent, l’œuvre fait également référence à la vente historique des Tournesols (1888) du peintre néerlandais chez Christie’s à Londres, acquis par Yasuo Goto pour près de 41 millions de dollars, soit à l’époque le prix le plus élevé jamais atteint pour une peinture. Après le record de vente de Game Changer (2020) en mars dernier, l’hommage de l’artiste aux soignants qui luttent contre la pandémie de Covid-19 estimé entre 2,5 et 3,5 millions de livres et adjugé 16,8 millions de livres (soit six fois plus que son estimation basse). Sunflowers from Petrol Station va-t-il battre le dernier record en date ? Verdict le 9 novembre prochain.

Cet article Vente aux enchères : Les Tournesols de Van Gogh détournés par Banksy chez Christie’s est apparu en premier sur Connaissance des Arts.