Une surprenante sculpture de Dalí estimée plus de 10 millions de dollars redécouverte dans un coffre-fort

Le génie extravagant de Salvador Dalí (1904-1989) s’est exprimé aussi bien dans la peinture, que dans la gravure ou la sculpture. C’est ce dont témoigne un surprenant bas-relief en cire, exécuté par l’artiste en 1978, récemment redécouvert dans le coffre-fort d’un collectionneur américain. Intitulé Lost Wax (Cire perdue), il représente un Christ crucifié, un sujet mystique dont l’artiste proposa de nombreuses variations. Réputée perdue depuis près de 40 ans, la sculpture a été dévoilée ce mercredi 11 mai par Harte International Galleries, une galerie d’art à établie Hawaï, à l’occasion du 118e anniversaire de la naissance du maître surréaliste.

Une affaire d’expertise

C’est en réalité par hasard que Glenn et Devon Harte, copropriétaires de Harte International Galleries, ont redécouvert ce chef-d’œuvre oublié. Ayant pris contact avec le collectionneur pour lui acheter un livre d’art, ils ont découvert l’existence de ce surprenant relief en cire modelée dans ses collections. Ils en ont alors fait l’acquisition (pour une somme non-divulguée) et ont fait appel Nicolas Descharnes, spécialiste de Dalí, ainsi qu’à Carlos Evaristo, expert en iconographie, pour authentifier l’œuvre. Les recherches ont permis d’établir qu’il s’agissait bien d’une sculpture originale en cire de Salvador Dalí, conservée dans la boîte en Plexiglas que ce dernier avait confectionné pour préserver sa forme.

Nicolas Descharnes et Carlos Evaristos ont aidé la galerie à authentifier l’œuvre ©️Harte international Galleries

Traduction en trois dimensions du Christ de Saint-Jean de la Croix, une célèbre toile de l’artiste de 1951 (conservée au Kelvingrove Art Gallery and Museum à Glasgow), elle serait le modèle original en cire d’un type statuaire décliné dans des centaines de tirages en bronze, argent, or ou platine. Compte tenu des difficultés de conservation de la cire, personne n’imaginait qu’une telle maquette, réalisée par l’artiste lui-même, ait survécu. « Bien qu’il existe environ 900 autres versions de cette sculpture, cette version en cire est l’œuvre originale que Dalí a créée de ses propres mains », a déclaré Devon Harte. S’appuyant sur les conclusions de l’expertise, la galerie a estimé l’œuvre entre 10 et 20 millions de dollars (soit entre 9 et 19 millions d’euros), une somme astronomique pour une sculpture en cire. Elle est actuellement exposée chez Harte International Galleries, à Hawaï. Malgré l’enthousiasme qu’elle suscite, l’œuvre n’est pas proposée à la vente pour le moment.

Le bas-relief en cire a été préservé dans son boîtier original, conçu par Salvador Dalí. Courtesy Harte international Galleries

Tout comme le tableau de 1951, Lost Wax représente le Christ en croix surplombant l’Humanité, figurée ici aussi par un paysage de mer, dominé par le soleil, sur laquelle semble naviguer un bateau. Dali aurait eu la révélation de ce motif du Christ en surplomb en découvrant, en 1950, une reproduction d’un dessin du saint et poète mystique Jean de la Croix (1542-1591). Christ de Saint-Jean de la Croix est l’une des œuvres religieuses les plus importantes de Dalí et constitue l’apogée de sa période mystique.

Le Christ de saint Jean de la Croix est un motif récurrent dans les représentations religieuses et sacrées de Dalí ©️Harte international Galleries

Cet article Une surprenante sculpture de Dalí estimée plus de 10 millions de dollars redécouverte dans un coffre-fort est apparu en premier sur Connaissance des Arts.