Un musée change le titre d’un dessin de Degas pour rendre visible l’héritage culturel ukrainien

Un dessin d’Edgar Degas (1834-1917), conservé à la National Gallery de Londres, voit son titre changé en soutien à l’Ukraine. Nommé initialement Danseuses russes (vers 1899), l’œuvre a été rebaptisée Danseuses ukrainiennes. Cette démarche n’est pas uniquement un geste de soutien à la nation ukrainienne dans la guerre qui l’oppose à la Russie, elle corrige aussi les imprécisions du passé et appelle à repenser les titres données aux œuvres par les historiens de l’art au XXe siècle. « Le titre de ce tableau fait l’objet de discussions depuis de nombreuses années, explique un porte-parole de la National GalleryCependant, au cours du dernier mois, il y a eu une attention accrue sur ce sujet en raison de la situation actuelle. Nous avons donc estimé que c’était le moment approprié pour mettre à jour le titre du tableau afin de mieux refléter son sujet. »

Une appellation réductrice ?

Devant les rubans bleus et jaunes (les couleurs du drapeau ukrainien) présents dans les cheveux des personnages de la troupe de danse dessinés par l’artiste, il paraît « quasiment certain » au musée que ce nouveau titre soit plus juste. Suite à cette correction historique, la National Gallery de Londres appelle les autres institutions culturelles à mettre à jour leurs titres imprécis et réducteurs pouvant invisibiliser le patrimoine culturel ukrainien. Certaines œuvres possèdent, en effet, des intitulés donnés au cours des siècles passés, dans des contextes géopolitiques différents, qui ne trouvaient pas systématiquement pertinent d’intituler précisément certaines œuvres. Ainsi, des musées font souvent le raccourci de présenter l’art et les artistes juifs, biélorusses ou ukrainiens comme plus généralement russes.

Edgar Degas, Danseuses ukrainiennes, vers 1899 © The National Gallery, Londres

La force des réseaux sociaux

Bien que le débat autour du titre de l’œuvre de Degas existe depuis un moment dans la communauté scientifique, c’est l’alerte partagée par les internautes sur les réseaux sociaux qui a mis le feu aux poudres. En effet, une simple publication Instagram du 14 mars dernier de Tanya Kolotusha, une utilisatrice ukrainienne vivant à Londres, soulignant les couleurs dans les cheveux des danseuses dans le contexte de la guerre en Ukraine a permis de lancer les démarches pour corriger cette mauvaise interprétation du patrimoine ukrainien dans l’œuvre. D’après le média britannique « The Guardian », la National Gallery réaliserait aujourd’hui des recherches sur les peintures qu’elle conserve pour mettre à jour régulièrement les informations sur ses collections et serait prête à étudier les commentaires et remarques du public sur les réseaux sociaux concernant des œuvres spécifiques.

Cet article Un musée change le titre d’un dessin de Degas pour rendre visible l’héritage culturel ukrainien est apparu en premier sur Connaissance des Arts.