Spoliation nazie : deux œuvres d’art pillées sous l’Occupation à Paris restituées aux ayants droit

Le ministère de la Culture a annoncé la semaine dernière la restitution, le 7 février 2022, de deux œuvres spoliées aux ayants droit de Gabrielle Philippson (1880-1941), fille du banquier belge Frank Philippson, membre du Consistoire israélite de Belgique et président de la Communauté juive de Bruxelles. Il s’agit d’une peinture de l’école italienne du XVIIe siècle et d’une tapisserie de la manufacture des Gobelins, datée du XVIIIe siècle, toutes deux vendues sous la contrainte et pillées par les nazis dans l’appartement parisien Gabrielle Philippson en août 1942. Retrouvées en Allemagne à la fin de la Seconde guerre mondiale et rapportées en France, elles étaient inscrites sur l’inventaire de la « récupération artistique » et appartenaient aux biens dits « Musées Nationaux Récupérations » (MNR), sous les numéros MNR 32 et OAR 64.

Des œuvres achetées pour le compte d’Hermann Goering

L’auteur du tableau, un Portrait de femme du milieu du XVIIe siècle, n’a pas été identifié à ce jour. Il a longtemps été attribué à Simon Vouet (1590-1649), peintre français précurseur du baroque italien en France. Il était exposé dans l’appartement parisien de Gabrielle Philippson, au 62, rue Pierre Charron dans le VIIIe arrondissement, jusqu’en 1941, tout comme la tenture dite « des mois de Lucas : le mois d’avril ou le signe du taureau », datée du XVIIIe siècle, probablement exécutée autour des années 1730-1740. Cette dernière aurait été réalisée dans l’atelier d’Audran à la Manufacture des Gobelins, d’après Bernard van Orley, peintre de la Renaissance flamande (1487-1541). Sous l’Occupation, Walter Bornheim, marchand d’art munichois, repère les deux œuvres chez Gabrielle Philippson et les achète (120 000 francs, soit environ 182 euros pour le tableau) pour le compte d’Hermann Goering, bras droit d’Hitler et pilleur d’art, en août et septembre 1941. L’appartement de Gabrielle Philippson, décédée en décembre 1941, est vidé en août 1942 par l’organisation nazie de pillage des œuvres d’art, l’Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg (ERR, état-major du dirigeant du Reich Rosenberg).

Simon Vouet, Portrait de femme, milieu 17e siècle, peinture à l’huile, 127 cm x 86 cm © Réunion des musées nationaux Grand Palais

Une spoliation avérée

La tenture est envoyée dans la résidence de Goering, près de Berlin, et le tableau, qui a rejoint les collections du dirigeant nazi, sera transporté au Central Collecting Point de Munich en 1945. Les deux œuvres sont rapatriées vers la France en 1946 et étaient jusque-là conservées au Musée du Louvre, comme le veut l’inventaire des biens MNR effectué dans les années 1950, principalement pour des œuvres dont les propriétaires juifs ont été spoliés. Leur identification et l’examen de leur historique par la Commission pour l’indemnisation des victimes de spoliations (CIVS) ont permis d’établir que leur qu’il y avait bien une spoliation avérée et ainsi de déclencher la procédure de restitution : « Cette vente à un acheteur pour le compte de Goering, sans trace de paiement effectif, suivie d’un pillage, a été considérée comme ayant été réalisée sous contrainte », précise le communiqué du ministère de la Culture.

D’après Bernard van Orley, Tenture des mois de Lucas : le mois d’avril ou le signe du taureau, vers 1737-1740, tapisserie en laine et en soie, 3,76 m x 3,38 m © Paris , musée du Louvre (département des Objets d’art)

Environ 2200 œuvres d’art retrouvées en Allemagne à la fin de la Seconde guerre mondiale, rapportées en France et non restituées, ont été conservées sur le territoire français sous l’appellation MNR. Depuis 2016, les recherches menées sur ce corpus ont permis de restituer 50 œuvres et objets MNR, et plus de 150 depuis 1950. Un projet de loi qui organise la restitution de 15 œuvres spoliées pendant la Seconde Guerre mondiale conservées actuellement dans les collections publiques françaises doit être définitivement adoptée par le Sénat ce mardi 15 février 2022 dans la soirée.

Cet article Spoliation nazie : deux œuvres d’art pillées sous l’Occupation à Paris restituées aux ayants droit est apparu en premier sur Connaissance des Arts.