Saint-Etienne : Les lauréats 2022 des Prix Golden Parachute et Design et Innovation de l’Esadse

Pour marquer la fin d’études de la promotion 2021 des diplômés de l’Esadse, Éric Jourdan, le directeur de l’école, a fait appel à Alexandre Quoi, conservateur au musée d’Art moderne et contemporain de la ville de Saint-Etienne, pour monter une exposition intitulée « Espacements » (du 8 avril au 8 mai dans six lieux stéphanois). « Le titre de l’exposition, Espacements, est emprunté à une œuvre de l’artiste Quentin Lefranc (1987), lequel a été invité à réactiver au sein de la salle d’accrochage de l’Esadse ce dispositif de monstration d’autres travaux, qui a connu depuis 2018 plusieurs variations ». Si l’intention est bonne, le résultat l’est moins tant ces panneaux articulés nuisent à la bonne perception de certains travaux. Cette petite erreur n’interfère en rien à la qualité de l’accrochage général dans les différents lieux de la ville, des Limbes (7, rue Henri Barbusse) à La Cabane du design (Rue Javelin Pagnon).

Victor Cadoret et Jeanne Gort côté art

Pour les arts plastiques, deux candidats sont lauréats ex-aequo. D’une part, Victor Cadoret qui présente à la nouvelle galerie Ceysson & Bénétière (10, rue des Aciéries) ses petits formats abstraits. « Avec mes outils de peintre, précise le jeune créateur, je traduis et je retranscris de manière sensible des textures, des couleurs et des expériences sensorielles que j’emprunte directement aux espaces virtuels ». Ses acryliques jouent sur des quadrillages quasiment gravés dans la matière, sur de larges touches de couleurs, sur des débordements au-delà du format de la toile ou du panneau de bois, sur des recouvrements et des dégagements d’épaisseurs de matière… Il en résulte une peinture sensible qui, au-delà de la simple géométrie des formes et de l’abstraction totale, se plaît à cacher et à révéler, à traduire les points de reproduction de l’imprimerie à la Lichtenstein ou à laisser transparaître une lumière sous-jacente.

Victor Cadoret, lauréat lauréats du Prix Golden Parachute 2022 de l’Esadse. ©Guy Boyer

L’autre lauréate est Jeanne Gort qui propose une longue vidéo mettant en scène des téléspectateurs devant leurs écrans de télévision. Avec une science très aboutie des couleurs, une pixellisation judicieuse des images et un attachement à ses modèles, elle rend l’absence d’histoire totalement superflue. Il faudra toutefois améliorer le rythme, et donc le montage, de l’ensemble pour le « muscler » davantage et mieux « angler » les épisodes successifs.

Côté design, Katia Brytkova

L’assaut de la menuiserie (11, rue Bourgneuf), formidable association créée en 1995, accueille les deux lauréats du Golden Parachute 2021 (Antoine Salle et Chloé Pechoultres) ainsi que les peintures de Clarisse Leardi. Dans la deuxième salle, des impressions sur résine, plastique et céramique de Katia Brytkova font des clins d’œil aux arts plastiques. Ce sont pourtant ses formes hybrides et pseudo-naturelles que le jury design a choisies pour son prix. « Cette famille d’objets n’impose pas sa fonctionnalité de manière commune, explique la jeune étudiante. Celle-ci est basée sur l’approche et l’ambiguïté poétiques. Elle aspire à créer sa propre bibliothèque des formes ». De belles propositions plastiques.

À VOIR

Exposition « Espacements »
Cité du design – Esadse, rue Marius Patinaud 42000 Saint-Étienne
Autres lieux d’exposition : Ancienne École des Beaux-Arts Galerie Ceysson & Bénétière L’Assaut de la menuiserie La Cabane du design Le Garnier des arts Les Limbes
du 8 avril au 8 mai 2022

Cet article Saint-Etienne : Les lauréats 2022 des Prix Golden Parachute et Design et Innovation de l’Esadse est apparu en premier sur Connaissance des Arts.