REPORTAGE. A Vire, à la rencontre des covoitureurs qui partagent le plein d’essence, de la convivialité et des émissions de CO2

Chaque matin, ils sont une vingtaine à se retrouver sur l’aire de covoiturage aménagée aux abords d’un rond-point pour se rendre au travail. “Etre seul dans un gros diesel, je trouve ça aberrant”, témoigne l’un d’eux.