Record de vente aux enchères : la Petite danseuse de Degas devient (encore) l’œuvre la plus chère de l’artiste

Edgar Degas (1834-1917), le « peintre des danseuses », éternel interprète des scènes d’opéra et de danse, fut aussi le sculpteur de celles-ci, comme en témoigne sa Petite danseuse de quatorze ans. Après une tournée mondiale sous forme d’hologramme, une version en bronze de la célèbre sculpture a fait sensation hier chez Christie’s en s’envolant pour 41,6 millions de dollars (environ 40 millions d’euros). Estimée initialement entre 20 et 30 millions de dollars, elle bat le record de vente aux enchères pour une œuvre de l’artiste, détenu jusque là par une autre version de la Danseuse, adjugée 24 millions de dollars (soir environ 22 millions d’euros) en 2015 chez Christie’s à Londres.

29 exemplaires connus

Le menton levé, les bras tendus et les mains croisées dans le dos, la jeune fille est dans la posture habituelle de repos des danseuses. Tantôt jugée laide ou troublante par ses contemporains, elle continue toujours de fasciner. La version vendue chez Christie’s n’est cependant pas l’œuvre originale. Alors que 29 exemplaires sont recensés dans les musées (dont un au musée d’Orsay à Paris) et collections privées du monde entier, la cire originale est exposée à la National Gallery of Art de Washington.

Le dispositif Proto avec l’hologramme de La Petite Danseuse de Degas présenté chez Christie’s à San Francisco ©️Proto

Celle-ci est une version en bronze à patine brune, arborant une jupe en mousseline, décorée d’un ruban de cheveux en satin, et posée sur un socle en bois. Ce modèle a été réalisé par le fondeur Adrien-Aurélien Hébrard en 1927, dix ans après la mort de Degas. Il était depuis passé de collectionneur en collectionneur avant de rentrer dans la collection d’Anne Bass, femme d’affaires américaine et mécène de plusieurs grands musées aux États-Unis.

Edgar Degas, Petite danseuse de quatorze ans, modèle en cire exécuté vers 1879-1881 et coulé en bronze en 1927 ©️Christie’s Images Ltd. 2022

Double record grâce à un bronze de Picasso

Le lot de douze pièces de la collection Anne Bass dispersée par Christie’s ce 12 mai comprenait également trois tableaux de Claude Monet. Son Parlement, soleil couchant (1903) s’est envolé pour près de 76 millions de dollars (73 millions d’euros). Les autres toiles du maître impressionniste ont été vendues plusieurs millions de dollars, comme son Peupliers au bord de l’Epte, automne (36,5 millions de dollars) et une version des Nymphéas (56.5 millions de dollars). Durant la soirée, un autre record a été établi pour une œuvre de Pablo Picasso issue d’une autre collection. Partie pour 48.48 millions de dollars (46.6 millions d’euros), sa sculpture Tête de femme (Fernande) est devenue le bronze le plus cher de l’artiste jamais vendu aux enchères.

Cet article Record de vente aux enchères : la Petite danseuse de Degas devient (encore) l’œuvre la plus chère de l’artiste est apparu en premier sur Connaissance des Arts.