Provenant d’un luxueux navire de Caligula, une authentique mosaïque romaine servait de table basse depuis 50 ans dans un appartement à New York

Surprenante histoire que celle de cette mosaïque romaine ! Créée pour orner l’un des deux bateaux de l’empereur Caligula (12-41 apr. J.-C.) sur lesquels il organisait de véritables fêtes flottantes, elle passa plusieurs siècles au fond du lac de Nemi (Italie) après avoir coulé avec lui. Elle fut ensuite repêchée, et disparut de nouveau au cours de la Seconde Guerre mondiale. Alors qu’on la croyait perdue à jamais, elle a été redécouverte, par le plus grand des hasards, dans le salon d’une marchande d’antiquités New Yorkaise. Un coup de chance qui lui permet aujourd’hui d’être de nouveau exposée en Italie.

Une histoire mouvementée

Faisant initialement partie de la piste de danse de l’un des bateaux de Caligula, cette mosaïque a coulé avec les deux navires à la suite de l’assassinat de l’empereur haï. Après avoir passé près de deux millénaires au fond du lac de Nemi, elle a été sortie des eaux sur ordre de Mussolini dans les années 1930, et a été placée dans le musée de la ville. Tandis que les deux navires furent brûlés, elle y fut volée au cours de la Seconde guerre mondiale, avant d’être vendue à la marchande d’antiquités new yorkaise Mme Fioratti dans les années 1960. Cette dernière, qui l’utilisa comme table basse durant près de 50 ans, assure l’avoir achetée en toute bonne foi, sans connaître sa provenance. « C’était mon objet préféré », précise-t-elle.

Des reproductions des deux navires sont présentées au Musée des navires romains de la ville de Nemi. ©M. Massaroni – DRM-Lazio

Retour en Italie

C’est en 2013, lors d’une séance de dédicace à New York, que le spécialiste des marbres polychromes Dario Del Bufalo entend Mme Fioratti et un jeune homme s’exclamer en regardant une reproduction de la mosaïque présentée dans son livre consacré au porphyre (une roche volcanique rouge) : « Regarde, c’est ta mosaïque ! – Oui, c’est ma mosaïque ». Les informant de sa provenance, Dario Del Bufalo fit alors son possible pour faire saisir l’œuvre, au motif de son vol, et la renvoyer en Italie. Elle est désormais présentée, ainsi que des reproductions des deux navires, au Musée des navires romains de la ville de Nemi. « C’était la seule chose à faire », affirme Dario Del Bufalo, qui compte néanmoins offrir une réplique de l’objet à Mme Fioratti.

Cet article Provenant d’un luxueux navire de Caligula, une authentique mosaïque romaine servait de table basse depuis 50 ans dans un appartement à New York est apparu en premier sur Connaissance des Arts.