Musée du Louvre : un directeur pour le nouveau département byzantin

Le musée du Louvre s’enrichit, avec l’ouverture d’un nouveau département qui portera le nom de « Département des Arts de Byzance et des Chrétientés d’Orient ». Ses salles ne devraient pas ouvrir avant 2025, mais le directeur de préfiguration de cet espace est déjà nommé. Diplômé de l’École du Louvre, conservateur du patrimoine et directeur scientifique, Maximilien Durand, 45 ans, a déjà fait ses preuves dans la direction de collections patrimoniales. Il prendra ses fonctions le 14 mars et définira le projet scientifique et culturel de ce département.

De Paris Musées au musée du Louvre

Après son diplôme de l’École du Louvre, Maximilien Durand a d’abord exercé des fonctions de direction liées au patrimoine et à la conservation : directeur scientifique à Patrimoine sans frontières de 2007 à 2008, responsable de la conservation préventive et de la restauration des musées aux Arts Décoratifs de 2008 à 2011, directeur du musée des Tissus et musée des Arts décoratifs de Lyon jusqu’en 2017, et responsable de la conservation préventive et de la régie pour la maison Christian Dior. Depuis janvier 2021, il est directeur adjoint des collections et de la recherche à Paris Musées, établissement qui assure la gestion des bâtiments et des collections de quatorze des dix-sept musées de la Ville de Paris. Bien qu’il ne soit pas byzantinologue de formation, il a longtemps été impliqué dans des collections touchant de près au monde byzantin (textiles byzantins, textes hagiographiques, antiquités égyptiennes).

Revaloriser le patrimoine byzantin

Le nouveau département prendra place dans l’aile Denon, à proximité des Antiquités égyptiennes. Il s’ajoute à la liste des huit départements actuels (Antiquités égyptiennes, Antiquités grecques, romaines et étrusques, Antiquités orientales, Peintures, Sculptures, Objets d’art, Arts graphiques, Arts de l’Islam). L’ouverture de cet espace répond aux inquiétudes face à la disparition des communautés chrétiennes d’Orient, et donc à la volonté de revaloriser le patrimoine byzantin et les communautés orthodoxes de tradition byzantine.

Porte provenant de leglise de Baouit ©️2006, Musee du Louvre /Georges Poncet

Comme le précise le communiqué, la mission de Maximilien Durand consistera à « proposer le projet muséographique et piloter sa mise en œuvre avec l’équipe d’architectes désignée à l’issue d’un concours international, à diriger l’équipe de préfiguration et à participer à l’information et à la communication autour de ce département ». Il sera, pour cela, entouré par un comité scientifique, dirigé par Jannic Durand, conservateur général du Patrimoine et directeur du département des Objets d’art du musée du Louvre.

Empereur triomphant dit Ivoire Barberini © 2003, musée du Louvre / Erich Lessing

Une collection riche de 12 000 œuvres

Comme le précise le communiqué, « le nouveau département aura pour ambition de rassembler plus de 12 000 œuvres aujourd’hui dispersées dans sept départements du musée. ». Parmi les œuvres majeures de la collection, on retrouvera les vestiges de l’église de Baouit, le vase d’Émèse, l’Ivoire Barberini, ou l’icône en lapis-lazuli provenant du trésor de l’abbaye de Saint-Denis, déjà exposés au public. S’inscrivant dans un projet pédagogique, le musée proposera « une médiation et d’une scénographie renouvelée » et « offrira aux visiteurs, de façon simple, didactique, accessible et complète, toutes les clés historiques de cet espace géographique et culturel. ». Dans la volonté de revaloriser le monde byzantin et son patrimoine, le nouveau département mettra à l’honneur ses territoires et ses cultures, ses liens avec le monde grec et romain tardif, son rapport avec le développement de l’islam, ainsi qu’avec l’Europe orientale et le monde russe.

Icone en lapis lazuli ©️musée du Louvre / Thierry Ollivier

Cet article Musée du Louvre : un directeur pour le nouveau département byzantin est apparu en premier sur Connaissance des Arts.