Mort de Michel David-Weill, grand mécène et membre de l’Académie des beaux-arts

Le monde des affaires et le monde de l’art perdent l’un de leurs plus célèbres représentants. Connu pour avoir été le président de la banque d’affaires Lazard et du groupe Eurazeo, Michel David-Weill, le « dernier empereur de Wall Street », comme l’avait baptisé un article du « Business Week » de 1988, fut aussi une personnalité éminente du monde de la culture. Mécène et collectionneur d’art, il faisait partie de la section des membres libres de l’Académie des beaux-arts, où il avait été élu en 1982 au fauteuil de Bernard Gavoty (1908-1981), organiste, musicographe et critique musical français.

Un admirateur de Fragonard

Après des études au lycée français de New York et à l’Institut d’études politiques de Paris, Michel David-Weill rejoint la banque familiale en 1956 avant de devenir PDG de la banque Lazard de 1975 à 2001, et de sa société d’investissement Eurazeo de 2001 à 2022. Issu d’une famille de collectionneurs, il s’est aussi imposé comme « un pilier de la vie artistique française et un amoureux des musées », rappelle un communiqué. Le philanthrope, membre de la Société des amis du Louvre, a été un généreux donateur du musée parisien pour le cercle Cressent, qui œuvre pour la rénovation des salles dédiées aux objets d’art des XVIIe et XVIIIe siècles. Admirateur du peintre Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), Michel David-Weill fait don à l’institution parisienne d’une toile du grand représentant du style rococo français, Le Taureau blanc à l’étable (1761), en 1976. La même année, il donne au musée le Portrait de Marianna Waldstein, neuvième marquise de Santa Cruz (1799) de Francisco de Goya.

Michel David-Weill avait intégré l’Académie des beaux-arts en 1982 ©️Académie des beaux-arts / B. Eymann

Une vie de mécénat

Durant près 35 ans, il occupe des postes à responsabilités dans la direction d’affaires culturelles. À la tête du Conseil supérieur du mécénat culturel de 1987 à 1989, il est président du Conseil artistique de la Réunion des musées nationaux (RMN), qui étudie les projets d’acquisitions, de 1988 à 2017. Son action pour le monde de l’art et de la culture lui permet de recevoir de nombreux titres honorifiques comme la Légion d’honneur, l’ordre national du Mérite et l’ordre des Arts et Lettres. Décédé à l’âge de 89 ans auprès de son épouse et de ses filles, Michel David-Weill laisse derrière lui une vie de mécénat en France et aux États-Unis, où il fut membre du Metropolitan Museum Council et de la Morgan Library de New York.

Cet article Mort de Michel David-Weill, grand mécène et membre de l’Académie des beaux-arts est apparu en premier sur Connaissance des Arts.