L’ouverture des frontières peut être “un moyen de pression des talibans sur les Européens”, craint le géopolitologue Pascal Boniface

Les talibans risquent de dire aux Européens : “Si vous nous chatouillez trop, on va ouvrir les frontières et vous en subirez les conséquences”, avertit le directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques.