L’hôtel Grand Contrôle au château de Versailles : luxe, patrimoine et visite privée

À la suite d’un appel d’offres lancé par l’Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles en 2015, les groupes LOV Hotel Collection (branche de LOV Group et créateur de la marque Airelles) et Alain Ducasse Entreprise se sont vu concéder Le Grand Contrôle, un ancien hôtel particulier construit par Jules Hardouin-Mansart (1646-1708). Ce projet, en réflexion depuis 2010, participe de la politique mise en place par le Ministère de la Culture et le Secrétariat d’État au Tourisme (2009) visant à la revalorisation des Monuments historiques grâce à l’implantation d’activités économiques.

Le Grand Contrôle – Façade, Le Grand Contrôle, Château de Versailles, © Renee Kemps

Entre patrimoine et luxe

Le nouvel hôtel Airelles se déploie ainsi dans les murs du Grand Contrôle, un hôtel particulier imaginé par l’architecte favori de Louis XIV, Jules Hardouin-Mansart. Bâti en 1681, ce fleuron du classicisme français est commandé par Paul de Beauvilliers, duc de Saint-Aignan et Premier gentilhomme de la Chambre du Roi, avant d’être acheté pour Louis XV en 1723. Classé Monument historique en 1929, puis propriété de l’État, le bâtiment a fait l’objet d’une grande campagne de restauration entre 2016 et 2021, grâce notamment au travail de l’architecte d’intérieur Christophe Tollemer et d’Emmanuelle Vidal-Delagneau, membre de la Commission des trésors nationaux et présidente de la société de gestion de patrimoine artistique et culturel Adeona.

Le Salon d’audience de l’hôtel Grand Contrôle, © Renee Kemps

Ce sont désormais 14 chambres, dont plusieurs suites, qui ont été redécorées dans le style du XVIIIe siècle qui se veut au plus près des modèles anciens. Portant les noms de grandes figures historiques liées à l’histoire du domaine (Madame de Staël, le Marquis de Fouquet ou encore Rose Bertin), et ornées de tapisseries de la célèbre Maison Pierre Frey ainsi que de mobilier d’époque, ces capsules temporelles devraient séduire les nostalgiques des raffinements de l’Ancien régime. Qu’on se le dise, ce charmant voyage a évidemment un certain coût : comptez au minimum 1 500 euros pour une nuit en chambre, et jusque 10 000 euros pour une suite.

Suite Necker – Salle de bain, Le Grand Contrôle, Château de Versailles, © Renee Kemps

La vie de château

Au Grand Contrôle, la vie de château se savoure également à l’extérieur, avec une déambulation privée dans la Galerie des Glaces ou les Grands Appartements, une balade matinale dans les jardins de l’Orangerie ou encore sur le domaine du Trianon, lieu intime dont l’aménagement fut entrepris par Louis XIV et sublimé par Louis XVI et Marie-Antoinette. Pour parfaire l’expérience, le restaurant gastronomique d’Alain Ducasse propose un goûter dédié à Marie-Antoinette ainsi qu’un dîner, servi en musique et costumes d’époque, où les convives pourront goûter soupes, rôts et entremets revisités. L’histoire du lieu inspire également le spa, dont le sol à damiers est directement inspiré de celui de la Cour de marbre du château de Versailles.

Château de Versailles – Jardins de l’Orangerie, Le Grand Contrôle, Château de Versailles, © Renee Kemps

 

 

 

 

 

Cet article L’hôtel Grand Contrôle au château de Versailles : luxe, patrimoine et visite privée est apparu en premier sur Connaissance des Arts.