Le Château de Versailles acquiert le portrait de la première femme admise à l’Académie royale de peinture et de sculpture

Après l’acquisition en novembre dernier d’un portrait de Marie-Antoinette disparu depuis 100 ans, le château emblématique de Louis XIV, Versailles, accueille une nouvelle toile. Réalisée par un anonyme, elle représente la peintre française Catherine Duchemin (1630-1698), posant à son chevalet. Méconnue du grand public, elle est pourtant la première femme à être admise à l’Académie royale de peinture et de sculpture. Préemptée par le château pour 301 760 € chez Artcurial le 23 mars dernier, la toile dépasse largement son estimation initiale, qui s’élevait entre 100 000 et 150 000 €. Cette acquisition permet au château d’élargir ses collections, constituées de portraits d’académiciens exclusivement masculins, en donnant de la visibilité aux artistes femmes du « siècle d’or ».

Catherine Duchemin, une pionnière dans l’histoire de l’art

Fille d’un peintre décorateur parisien, Catherine Duchemin grandit dans un milieu artistique qui l’amena à rencontrer et à épouser François Girardon (1628-1715), qui deviendra le premier sculpteur du roi. Peintre très active au XVIIe siècle en France, Catherine Duchemin s’inscrit dans un genre plutôt réservé aux femmes, c’est-à-dire la peinture de fleurs et la nature morte. Mais elle se distingue surtout par sa qualité de première femme reçue à l’Académie royale de peinture et de sculpture, le 14 avril 1663, soit 15 ans après sa création par Louis XIV.

Catherine Duchemin par un anonyme, château de Versailles, Dist RMN ©C . Fouin

Elle revêt donc une importance historique dans un siècle dominé par une production masculine mettant les femmes à l’écart du cursus officiel de la formation artistique. C’est en effet surtout au siècle suivant que commencent à s’émanciper les peintres femmes, qui fleuriront à Paris, à l’instar d’Angélique Mongez, d’Adélaïde Labille-Guiard, d’Hortense Haudebourt-Lescot ou encore d’Élisabeth Vigée Le Brun.

Une œuvre sophistiquée non attribuée

Réalisée par un anonyme, l’œuvre acquise par le château de Versailles montre l’artiste assise, peignant un bouquet de fleurs disposé en face d’elle. Selon un communiqué, « il est possible que Catherine Duchemin elle-même ait peint la composition florale, ce qui ferait de ce portrait un exemple unique de son art ». Ses yeux sont yeux rivés sur le spectateur, tandis qu’un léger sourire flotte sur son visage. La toile bénéficie d’une exécution de grande qualité.

Dans la salle Louis XIV trônent de nombreux portraits d’académiciens ©Château de Versailles – T. Garnier

Le raffinement de l’habit, la sophistication des détails et la gestion harmonieuse des lumières témoignent d’une « ambition toute particulière », estime un communiqué. Après sa restauration, le tableau prendra place au cœur d’un ensemble de portraits d’académiciens, rassemblés aujourd’hui dans les salles Louis XIV, dont la confrontation pourra aider le château à attribuer l’œuvre. Toutes ces pièces constituent de précieux témoignages sur la politique artistique et culturelle d’un roi qui s’est longtemps voulu protecteur et promoteur des arts.

Cet article Le Château de Versailles acquiert le portrait de la première femme admise à l’Académie royale de peinture et de sculpture est apparu en premier sur Connaissance des Arts.