Le château de Chambord veut créer un nouveau parcours de visite dédié aux trésors sauvés durant la Seconde Guerre mondiale

À quoi ressemble un monument en temps de guerre ? Voilà la question passionnante à laquelle le château de Chambord a décidé de répondre par un nouveau parcours de visite consacré à la période 1939-1945. Pendant ces sombres années de guerre et d’occupation nazie, le site a en effet été un refuge pour de nombreux chefs-d’œuvre des musées français, accueillant notamment La Joconde de Léonard de Vinci. Converti en entrepôt de fortune, le monument a veillé sur ces trésors nationaux et empêché que les nazis ne s’en emparent. Depuis le 22 juin, chacun peut participer à la mise en place de ce nouveau parcours de visite en faisant un don au château, qui espère réunir au moins 50 000 euros.

Révéler une histoire oubliée

Dès le mois de novembre prochain, les visiteurs du château de Chambord pourront déambuler dans trois nouvelles salles, dont la muséographie racontera l’histoire du monument pendant la Seconde Guerre mondiale. Devenu un véritable sanctuaire pour les œuvres des collections nationales françaises pendant l’Occupation, le château accueille alors pêle-mêle La Joconde de Léonard de Vinci, La Liberté guidant le peuple (1830) d’Eugène Delacroix et La Dame à la licorne, célèbre tenture médiévale conservée au musée de Cluny. Au sein de ce nouveau parcours, intitulé « Sauver un peu de la beauté du monde » (d’après l’épigraphe de Rose Valland pour son ouvrage Sur le front de l’art de 1961), on pourra ainsi découvrir des reconstitutions des caisses ayant servi au stockage des différents tableaux, des images d’archive ainsi que des extraits du film Cœurs vaillants, avec Camille Cottin et Swann Arlaud. Le long-métrage raconte l’histoire de 6 enfants juifs trouvant refuge à Chambord sous l’Occupation et devrait sortir prochainement au cinéma.

Sur cette image d’archives, on remarque les boîtes dans lesquelles étaient stockés les chefs-d’œuvre des musées français. Image : Gonzague Dreux, 1939-1945. Collection Dreux © Domaine national de Chambord

Grâce à des dispositifs de médiation adaptés à tous, et particulièrement aux scolaires, le château de Chambord racontera une partie méconnue et pourtant très riche de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, du point de vue des lieux culturels. On apprend par exemple que le château a failli être anéanti en 1944 par le crash d’un avion étasunien, qui s’est finalement écrasé dans les jardins. Tous ceux qui le souhaitent peuvent donc faire un don défiscalisé au château pour financer ce nouveau parcours, dont le coût total s’élève à 165 000 €. En cette année de bicentenaire de l’ouverture du château, il s’agit d’une occasion unique de participer à la mise en valeur d’une partie méconnue de son histoire.

Cet article Le château de Chambord veut créer un nouveau parcours de visite dédié aux trésors sauvés durant la Seconde Guerre mondiale est apparu en premier sur Connaissance des Arts.