“La propagande russe leur raconte qu’ils ont été abandonnés” : les évacués d’Azovstal à Marioupol retrouvent leur liberté

Le président ukrainien espérait faire sortir 500 civils toujours bloqués dans l’usine Azovstal de Marioupol, mais seulement cinquante en sont sortis vendredi soir. C’est à Zaporijia qu’ils sont pris en charge : le centre de réfugiés accueille déjà chaque jour tous les habitants de Marioupol et des villages alentours.