La hausse du prix du gaz pourrait “durer encore quelques mois, voire quelques trimestres”, prévient un expert

C’est la réponse à l’envoyeur, selon Thierry Bros, professeur à Sciences Po et spécialiste de la géopolitique de l’énergie. Les Européens répètent qu’il ne faut “plus investir dans le pétrole et le gaz”. Du coup, les fournisseurs resserrent les vannes et font grimper les prix.