La Biennale et Fine Arts Paris s’allient pour créer une nouvelle foire d’art ancien à Paris

En novembre dernier, deux foires d’art ancien ont eu lieu à Paris. D’une part, Fine Arts Paris qui s’est tenue au Carrousel du Louvre. D’autre part, quinze jours après, La Biennale Paris qui a occupé superbement les nouveaux espaces du Grand Palais éphémère. Chacune de ces deux foires a tenté d’attirer les meilleures galeries françaises, toutes disciplines confondues. Si Fine Arts Paris avait un nombre important de marchands de peinture, sculpture et objets d’art de grande qualité, La Biennale Paris proposait une ouverture vers le contemporain et bénéficiait du joli décor de Stabilo, utilisé les années précédentes au Grand Palais. Il aura donc fallu trois mois pour que les deux organisateurs trouvent un terrain d’entente pour 2022. Un contrat a été signé hier et pour cinq ans.

Montrer la vitalité des évènements parisiens

Il unit La Biennale, créée en 1956, et Fine Arts Paris, monté il y a cinq ans par huit marchands français (et dont LVMH, propriétaire de « Connaissance des Arts », détient une part du capital). « Le rapprochement des deux salons a été réalisé à l’initiative de la RMN-Grand Palais, dont les nouveaux objectifs sont de montrer la vitalité des évènements parisiens », prévient aussitôt l’Agence d’Evenements culturels (AEV), qui gère le Salon du dessin et Fine Arts Paris. Le comité de sélection sera celui de Fine Arts Paris mais augmenté de spécialistes d’autres disciplines comme l’archéologie, le mobilier ou l’art non-occidental proposés par le Syndicat national des Antiquaires, organisateur de La Biennale. « La force de nos deux salons réunis, appuyés d’une équipe de professionnels pour gérer un salon indépendant et ambitieux, me réjouit », se félicite Anisabelle Berès-Montanari, présidente du SNA. « C’est une bonne solution, souligne également Mathias Ary Jan, vice-président du SNA, car le Syndicat va pouvoir se recentrer sur la défense des marchands ».

Dans les allées de Fine Arts Paris au Carrousel du Louvre en 2021 ©Fine Arts Paris

D’abord au Carrousel

La date de cet événement est cruciale car septembre est trop tôt pour le marché de l’art à Paris et octobre est occupé par la foire d’art contemporain, qu’elle soit la Fiac ou Art Basel à Paris. Le Grand Palais éphémère n’étant pas disponible en novembre 2022 pour cause d’exposition d’art contemporain en clôture de l’année de présidence française du Conseil de l’Union européenne, la première édition de « Fine Arts Paris & La Biennale » aura lieu au Carrousel du Louvre du 8 au 13 novembre 2022. Les éditions suivantes auront lieu en novembre 2023 au Grand Palais éphémère, puis au Grand Palais en novembre 2024. La liste des exposants pour 2022, provenant de l’un et l’autre salon, doit être bientôt établie mais gageons que l’ouverture à de nouveaux secteurs comme le mobilier XVIIIe, l’Art Déco ou la création contemporaine classique sera à l’ordre du jour. Cette nouvelle foire aura ainsi les cartes en mains pour monter un événement à la hauteur de la place de Paris et, dès que les marchands étrangers pourront à nouveau venir exposer en France, se battre à armes égales avec la Brafa de Bruxelles, la foire de Maastricht ou Masterpieces de Londres. « « Fine Arts Paris & La Biennale » a l’ambition de devenir un fleuron mondial dans les arts classiques et modernes, l’événement international que Paris mérite » déclare Louis de Bayser, président de « Fine Arts Paris & La Biennale ».

Cet article La Biennale et Fine Arts Paris s’allient pour créer une nouvelle foire d’art ancien à Paris est apparu en premier sur Connaissance des Arts.