Investir dans l’art : acheter une lettre de Van Gogh, c’est possible ? 

Grands personnages historiques, figures de la politique, écrivains et poètes classiques ou modernes, peintres, sculpteurs, musiciens, cinéastes, acteurs… Le marché des lettres et manuscrits regorge de trésors. Si les écrits de certaines « stars » comme Napoléon ou Proust s’arrachent à prix d’or, d’autres restent nettement plus accessibles. Il est possible de s’offrir, pour quelques centaines d’euros, une lettre de Paul Eluard, d’Alphonse de Lamartine, de Paul Verlaine, de Claude Monet ou de Victor Hugo.

L’après Aristophil

Pendant plus de vingt ans, la société Aristophil a acquis des milliers de manuscrits et de lettres, proposant à des particuliers d’investir dans ces biens, sous forme de parts en indivision ou en pleine propriété, avec la promesse d’un rendement alléchant. En 2015, accusée d’escroquerie en bande organisée, l’entreprise est liquidée, et son fondateur, Gérard Lhéritier, mis en examen. Désignée en 2016 par le Tribunal de Commerce pour inventorier ces lots, la maison de ventes Aguttes coordonne depuis 2017 une série de ventes (assurées par Aguttes, Artcurial, Drouot Estimations et Ader) pour écouler, sur six ans, ce stock considérable. « Il fallait espacer, thématiser, pour ne pas inonder le marché d’un coup et risquer de le faire chuter », explique la commissaire-priseur Sophie Perrine, « Les prix ont aujourd’hui retrouvé leur niveau d’avant l’affaire », assure l’expert Thierry Bodin.

Claude Monet, lettre autographe à Gustave Geffroy, signée, 10 décembre 1895, ©Frédéric Castaing

Amours et désamours

Au regard des résultats des ventes de ces dernières années, de grandes tendances se dessinent. Proust (jusqu’à 50 000 € pour une lettre), Einstein et Napoléon sont les rois du marché, avec une clientèle d’inconditionnels qui recherchent le moindre document se rapportant à leur favori. Rimbaud, archétype du poète maudit, se distingue aussi, par la rareté de ses écrits. Eluard, Breton, ne se vendent plus. Flaubert, Maupassant, Sand, ont du mal à trouver preneur. « On peut se procurer une lettre de Lamartine pour 200 €, une de Hugo pour 700 € », constate Sophie Perrine. Les collectionneurs vieillissent. « La clientèle se renouvelle peu, confirme l’expert et marchand Frédéric Castaing. Toutefois, de jeunes amateurs s’intéressent à de nouveaux domaines, comme le cinéma. Nous avons des demandes pour des lettres et autographes de Jean Renoir, d’Orson Welles, de Fritz Lang… ».

Sergueï Einsenstein, dessin original avec pour légende « Attaque imprévue », ©Frédéric Castaing

Les lettres d’artistes

Cézanne, Courbet, Delacroix, Matisse… les écrits d’artistes sont recherchés. « Une lettre de Monet peut valoir entre 600 et 800 euros si elle parle du quotidien, et entre 3 000 et 4 000 euros si elle évoque son travail de peintre », souligne Sophie Perrine. Les manuscrits illustrés sont particulièrement appréciés. Lors d’une vente Aristophil chez Aguttes en 2018, un feuillet comportant quelques lignes signées Édouard Manet ornées d’une aquarelle naturaliste a été acheté 123 500 €. Lors d’une prochaine dispersion prévue en mars (également orchestrée par Aguttes), figureront des lettres illustrées de Félicien Rops (25 000/30 000 €), de Paul Gauguin (80 000/100 000 €) et de Vincent Van Gogh (100 000/150 000 €). Ce dernier bénéficie d’une aura particulière. Les estimations sont régulièrement pulvérisées, et les œuvres souvent acquises par le Van Gogh Museum.

Édouard Manet, lettre autographe signée avec aquarelle originale, 15,8 x 11,7 cm, vendue 123 500 € chez Aguttes, le 18 juin 2018

Le prix d’un manuscrit

La valeur d’un document dépend de plusieurs critères, à considérer pour acheter au bon prix. Le premier est la rareté. « On peut trouver beaucoup de lettres de Claude Monet, et très peu de Paul Cézanne, par exemple », explique Frédéric Castaing. Le prix dépend aussi de l’intérêt du contenu, et de sa nature. Dans le cas de Guillaume Apollinaire, un manuscrit relatif à son œuvre de poète sera plus cher qu’un feuillet de sa correspondance privée. Lorsqu’il s’agit d’un simple courrier, il faut aussi s’intéresser à au nom du destinataire et à la date de l’envoi. Il peut s’agir d’un moment-clé de la carrière de l’expéditeur. Enfin, l’état de conservation doit également être étudié. « C’est un domaine où  il n’y a pas de cote. Pour un même auteur, les prix peuvent osciller entre presque rien et des sommes très importantes », conclut Frédéric Castaing.

Ventes à venir

Deux ventes de la collection Aristophil (littérature et lettres d’artistes) chez Aguttes – www.aguttes.com en mars et avril

Vente Livres et manuscrits, chez Artcurial – www.artcurial.com le 8 mars

Vente Livres anciens et modernes, chez Binoche & Giquello – www.binocheetgiquello.com le 22 mars

À voir

Galerie Frédéric Castaing – www.galeriefredericcastaing.fr

Librairie Les Autographes (fondée par l’expert Thierry Bodin) – www.lesautographes.com

À consulter

Le site www.collections-aristophil.com

Cet article Investir dans l’art : acheter une lettre de Van Gogh, c’est possible ?  est apparu en premier sur Connaissance des Arts.