“Génocide”, “dénazification”… Comment Vladimir Poutine réécrit l’histoire pour justifier la guerre en Ukraine

Lors de l’annonce de l’invasion de l’Ukraine, le président russe a accusé Kiev d’être “nazifiée” et responsable d’un “génocide”. Une rhétorique provocatrice qui caractérise son interprétation de l’histoire entre les deux pays.