Exposition Agnès Thurnauer au Lam : au commencement était Picasso

Invitée par le Lam de Villeneuve-d’Ascq à exposer son travail, l’artiste Agnès Thurnauer a choisi tout d’abord de répondre à une œuvre phare du musée, Sol y Sombra, une nature morte de Picasso des années 1910. Sur celle-ci, on voit des inscriptions éclatées dans une composition aux variantes de violet. Face à l’œuvre cubiste, Agnès Thurnauer a placé ces moules en vert de lettres, composant des mots. Un dialogue fécond entre cette sculpture contemporaine et l’art moderne marqué par la vie quotidienne et les mots de la publicité. À travers ses créations, la volonté de faire du langage une création artistique qui appartient aussi bien au spectateur qu’à l’œuvre.

Faire parler les choses

La question du langage et des images revient dans toutes les salles où est intervenue Agnès Thurnauer, avec soit des œuvres figuratives, soit abstraites, et où les lettres et les motifs dialoguent avec poésie. Une très jolie salle d’art graphique révèle en fin de parcours les leporello, ces livres en accordéon, que l’artiste a conçu en hommage à la poétesse libanaise Etel Adnan, récemment disparue. 

Walking in the rain/Feeling out of place/Sounding like a no-no (2002) d’Agnès Thurnauer, présenté dans l’exposition « Agnès Thurnauer. A comme Boa » au Lam, Villeneuve-d’Ascq, 2022 ©Guy Boyer

L’exposition « Agnès Thurnauer. A comme boa » a lieu aux Lam de Villeneuve-d’Ascq, jusqu’au 26 juin 

Et retrouvez nos coups de cœur en images commentées sur connaissancedesarts.com, rubrique Arts et expositions. 

Retrouvez Guy Boyer sur Radio Classique : le vendredi à 13h00, le samedi à 09h56 et 14h57 pour ses « Chronique Sorties ».

Cet article Exposition Agnès Thurnauer au Lam : au commencement était Picasso est apparu en premier sur Connaissance des Arts.