Deux tableaux de Picasso et Mondrian retrouvés dans une forêt en Grèce

Presque 10 ans plus tard, deux chefs-d’œuvre volés vont retrouver les cimaises de la Pinacothèque nationale d’Athènes. En 2012 , deux malfrats s’introduisent dans le musée en profitant d’importantes failles de sécurité et dérobent deux tableaux, Le Moulin (1905) de Piet Mondrian et une Tête de femme (1939) de Pablo Picasso, et un dessin du peintre maniériste italien Guglielmo Caccia, dit Il Moncalvo (1568-1625). Le portrait cubiste est particulièrement précieux, puisque Picasso l’a offert à l’État grec en reconnaissance de sa résistance face aux nazis et aux forces de l’Axe pendant la Seconde Guerre mondiale. Le 28 juin dernier, la police grecque a enfin retrouvé l’un des voleurs, qui a indiqué la cachette forestière où il dissimulait les tableaux, à une cinquantaine de kilomètres d’Athènes.

Un casse presque parfait

7 minutes. Voilà le temps qu’ont mis les voleurs à dérober les trois précieuses œuvres en 2012. La Pinacothèque nationale d’Athènes souffrait à l’époque de graves problèmes de sécurité : carence de caméras de vidéosurveillance, angles morts multiples, alarmes défectueuses, etc. La Grèce traversait par ailleurs une crise économique sans précédent, qui a conduit au licenciement d’un certain nombre de gardiens du musée. S’engouffrant dans la brèche, les cambrioleurs ont facilement pu retirer les œuvres de leur cadre et disparaître dans la nature. Ils n’avaient cependant pas envisagé un problème majeur : la dédicace de Picasso sur son tableau. Le peintre espagnol a en effet écrit (en français) « Pour le peuple grec hommage de Picasso » au dos de sa Tête de femme. Le tableau étant ainsi très identifiable, impossible dès lors de le vendre à qui que ce soit.

Les ministres grecs réunis à l’occasion de la conférence de presse d’annonce de l’arrestation du cambrioleur © ΥΠΠΟΑ

Émouvantes retrouvailles

En ce qui concerne le troisième élément du larcin, le dessin d’Il Moncalvo, le voleur, un homme de 49 ans arrêté hier, a déclaré l’avoir détruit le soir du cambriolage. Il a ensuite conduit les enquêteurs jusqu’à la forêt où étaient cachées les œuvres, dans la région rurale de Ketarea. Après avoir été ainsi entreposés, les tableaux devront vraisemblablement subir quelques opérations de restauration, bien que les autorités grecques n’aient pas communiqué sur leur état de conservation. Les deux chefs-d’œuvre, qui ont été authentifiés par le directeur du département de recherche de la Pinacothèque, retrouveront bientôt les murs de l’institution qui, après avoir fermé en 2012, a rouvert ses portes le 24 mars dernier. En cette année de bicentenaire de la Révolution grecque (1821-1829), les retrouvailles avec ces œuvres emblématiques du patrimoine national revêtent par ailleurs une dimension hautement symbolique.

Cet article Deux tableaux de Picasso et Mondrian retrouvés dans une forêt en Grèce est apparu en premier sur Connaissance des Arts.