Découverte de spectaculaires vestiges de la ville antique de Rezé en Loire-Atlantique

Ce mercredi 15 septembre, l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) a annoncé la découverte de nombreux vestiges, antiques, médiévaux et modernes en Loire-Atlantique. Parmi eux se trouvent de spectaculaires aménagements de quais de l’agglomération romaine de Ratiatum. Enfouis depuis presque 2000 ans sous l’actuelle ville de Rezé, des poutres et d’autres éléments de bois ont été trouvés dans un remarquable état de conservation dû au milieu humide dans lequel ils reposaient. L’ensemble révèle une architecture exceptionnelle.

Une architecture antique exceptionnelle

Les fouilles ont révélé des constructions en terrasse qui servaient de plateformes techniques de chargement et de déchargement dans cette zone portuaire, du Ier au IIIe siècle de notre ère. Elles étaient constituées d’un assemblage de poutres de chêne atteignant jusqu’à 10 mètres de longueur, et supportant des poteaux et des contrefiches. Le tout était assemblé grâce à diverses techniques parmi lesquelles des tenons et mortaises, des mi-bois et des clous.

Le tout était assemblé grâce à diverses techniques parmi lesquelles des tenons et mortaises, des mi-bois et des clous. © Inrap

Un blocage aménagé de dalles de schiste renforçait l’ensemble, ainsi qu’un mur dans lequel certaines poutres venaient s’insérer. À l’arrière de ces caissons, des murs de terrasses délimitaient un espace de circulation. Les chercheurs ont également pu examiner de nombreuses traces laissées dans le bois par les charpentiers de l’époque.

Les chercheurs ont pu examiner de nombreuses traces laissées dans le bois par les charpentiers. © Inrap

Le port de l’agglomération antique de Ratiatum

Ces aménagements faisaient partie du port de l’agglomération antique de Ratiatum, situé dans l’estuaire de la Loire. Un grand programme d’aménagements des quais fut mis en place dans son quartier de Saint-Lupien à la fin du Ier siècle de notre ère, menant à la construction de ces grandes terrasses qui étaient alors jouxtées par des entrepôts. La ville fut alors un carrefour entre terre, fleuve et mer, jusqu’à l’envasement au début du IIIe siècle du bras de la Loire sur lequel elle se situait, qui mit peu à peu fin à ses activités portuaires. Les berges continuèrent néanmoins d’être fréquentées, comme en témoigne la découverte d’une vaste cale en pente douce en ce même lieu.

Des poutres et d’autres éléments de bois ont été trouvés dans un remarquable état de conservation. © Emmanuelle Collado, Inrap

Une occupation continue des berges de Loire

On sait que les quais de la Loire ont été occupés de manière continue jusqu’à aujourd’hui. La ville a entamé son déclin aux alentours des IIIe-IVe siècles, a connu un renouveau à la fin du Ve siècle, et au VIe d’importantes inondations ont recouvert ces aménagements sur les quais et mis fin à leur entretien. Entre le XIIIe siècle et l’époque moderne, enfin, des constructions et des espaces de circulation ont été bâtis. Les vestiges des périodes ultérieures à l’Antiquité demeurent néanmoins rares dans cette zone.

Cet article Découverte de spectaculaires vestiges de la ville antique de Rezé en Loire-Atlantique est apparu en premier sur Connaissance des Arts.