Découverte au détecteur de métaux, une dague de plus de 2000 ans permet d’identifier le premier champ de bataille romain de Suisse

En Suisse, le jeune détectoriste amateur Lucas Schmid a mis la main sur ce qu’il considère d’ores et déjà comme la plus belle trouvaille de sa carrière : une dague romaine parfaitement conservée, qui aurait été intentionnellement enfouie dans le sol par un soldat romain. Décelée grâce à son détecteur de métaux, elle a permis de découvrir le premier champ de bataille romain connu en Suisse. Il aurait vu s’affronter des soldats rhètes (peuple alpin qui vivait dans l’actuelle Italie nord orientale, l’ouest de l’Autriche, la Suisse orientale, le Liechtenstein et l’Allemagne méridionale) et romains aux environs de l’an 15 av. J.-C. À la suite de cette découverte, de nouvelles fouilles ont permis d’exhumer des centaines d’autres objets appartenant aux deux peuples.

Une dague ornée enfouie volontairement

Cette dague romaine est richement décorée, avec des incrustations d’or et de laiton. Elle aurait néanmoins été volontairement enterrée par son propriétaire, peut-être pour remercier les dieux d’une victoire. Seules quatre dagues similaires sont connues dans le monde romain. Schmid s’enthousiasme d’avoir pu mettre au jour un objet si rare : « Je ne m’attendais pas à trouver un objet si important à un endroit si improbable ». Et de préciser : « Je me doutais que le site n’avait pas encore été entièrement fouillé de manière méticuleuse ».

La dague avant restauration, vue aux rayons X, et après restauration. ©Service archéologique du canton des Grisons

Un site déjà fouillé il y a vingt ans

Si le site Suisse avait déjà été fouillé il y a vingt ans, certaines zones n’avaient effectivement pas encore été explorées en profondeur. Ainsi, de plus amples recherches effectuées après la trouvaille de Schmid ont permis aux archéologues des services archéologiques du canton des Grisons (ADG) et de l’université de Bâle de découvrir des centaines d’autres objets romains. Parmi eux : des fers de lance, des frondes, des fragments de boucliers, des pièces de monnaie, et des clous de sandales portées par les légionnaires. Les fouilles ont aussi dévoilé des morceaux d’épées, de boucliers, et des fers de lance de l’armée rhète.

Soumission de la Rhétie

Les environs de l’an 15 av. J.-C. correspondent à la période durant laquelle cette région, occupée par les tribus rhètes, fut soumise par les romains menés par Drusus (38 av. J.-C. – 9 av. J.-C.) et Tibère (42 av. J.-C. – 37 apr. J.-C.) et devint la province romaine de la Rhétie (ou Rhétie-Vindélicie). Elle correspond aujourd’hui aux cantons des Grisons et du Valais (Suisse), au Tyrol (Autriche et Italie), au sud de la Bavière, à l’Est du Wurtemberg (Allemagne) et au nord de la Lombardie (Italie).

Cet article Découverte au détecteur de métaux, une dague de plus de 2000 ans permet d’identifier le premier champ de bataille romain de Suisse est apparu en premier sur Connaissance des Arts.