Dalí, Sickert, Beatrix Potter : 3 expositions pour faire le plein d’art à Londres

Au printemps, Londres et ses musées vous réservent de bien belles surprises… La Tate Modern retrace la grande histoire du Surréalisme et raconte comment ce mouvement né à Paris en 1924 a essaimé dans le monde entier. La Tate Britain, quant à elle, propose une passionnante rétrospective de l’œuvre du peintre Walter Sickert (1860­-1942), disciple de Whistler et de Degas (à découvrir en attendant la venue de l’exposition à Paris cet automne !). Enfin, au Victoria & Albert Museum, vous plongerez dans le monde champêtre et délicieux de Beatrix Potter. Découvrez ces trois expositions à visiter dès à présent à Londres !

1. Surréalisme : de nouveaux horizons

Un combiné de téléphone en forme de homard. Une locomotive lancée à toute vapeur au cœur d’une cheminée. Signées Dalí et Magritte, ces curiosités cultes appartiennent à la face visible du surréalisme, l’un des seuls «-ismes » à caractère international de l’Histoire de l’art, laquelle en fera pourtant une lecture hâtive, très eurocentrée. Manquer d’ouverture est pêché, a fortiori quand il s’agit de considérer non pas un style, mais un état d’esprit, un mouvement au sens premier du terme, par essence intenable, sans limite. Né à Paris en 1924 sous la houlette d’André Breton, redoutable meneur d’hommes et leader d’opinion, le surréalisme dure et se répand partout. À preuve, la somme d’œuvres réunies, traversant huit décennies et quarante pays : des Caraïbes à la Roumanie, le monde entier veut croire au pouvoir de l’inconscient et à la science des rêves, bercé par les écrits de Freud et la foi en des lendemains meilleurs. Tandis que le Japonais Koga Harue plante une pin-up devant la mer envahie par les terribles engins du progrès (The Sea, 1929), les Coups de bâtons pleuvent, en 1937, sur la toile de l’Égyptien Mayo, triste reflet des violences policières faites au Caire. Plus que les objets de désir, les cadavres exquis et l’automatisme, ce sont le colonialisme et les oppressions en tous genres qui façonnent le surréalisme, outil universel d’émancipation.

« Surrealism beyond borders », Tate Modern, Bankside, Londres, Royaume-Uni,  www.tate.org.uk, du 24 février 29 août

René Magritte, La durée poignardée, 1938, The Art Institute of Chicago, Joseph Winterbotham Collection, © ADAGP, Paris and DACS, London 2022

2. Sickert, langueur et décadence

D’origine danoise, le Britanni­que Walter Sickert, disciple de Whistler et ami de Degas, col­lectionné par Bonnard et Signac, intri­gue. Ex-­comédien rompu aux faux­-semblants, il peint sur le motif ou d’après photos une modernité aux frontières du réel où la couleur dépasse l’entendement. Tandis que ses intérieurs peu­plés d’âmes solitaires ne laisseront pas Hopper indifférent, ses effets de chair très crus pavaient la voie à Freud et Bacon.

​​​​« Walter Sickert », Tate Britain, Millbank, Londres, Royaume-Uni, www.tate.org.uk, du 28 avril au 18 septembre
L’exposition vient ensuite au Petit Palais de Paris du 14 octobre au 29 janvier.

Walter Sickert, St Marc, Venise (Pax Tibi Marce Evangelista Meus), 1896. Tate, légué par le Général Sir Ian Hamilton

3. Beatrix, l’autre Potter

Pur produit de la haute bourgeoisie victorienne, Beatrix Potter (1866­-1943) n’en est pas moins culottée. Élevée entre la campagne écossaise et la région de Lake Dis­trict, au nord de l’An­gleterre, elle croque sur le vif animaux, fleurs et champignons, avec une application toute scientifique. Mais en ce temps-­là, seuls les hommes deviennent naturalistes. Avec l’illustration, elle tire un gros lot de consolation : les aventures de Peter le lapin et de Tom le chaton feront la joie des enfants, et la fortune de cette femme d’affaires, écologiste avant la lettre.

« Beatrix Potter : Drown to Nature », Victoria & Albert Museum, Cromwell Rd Londres, Royaume-Uni, www.vam.ac.uk, du 12 février au 8 janvier

Beatrix Potter, Croquis d’un hérisson, supposé être Mme Tiggy, vers 1904, Aquarelle et crayon sur papier, Legs Linder, © Victoria and Albert Museum, Londres, avec la permission de Frederick Warne & Co Ltd

Cet article Dalí, Sickert, Beatrix Potter : 3 expositions pour faire le plein d’art à Londres est apparu en premier sur Connaissance des Arts.