Classés trésors nationaux, deux tableaux de Fragonard disparus durant plus de 200 ans quittent le musée du Louvre pour Montpellier

Le Jeu de la palette et La Bascule, deux huiles sur toile de Jean-Honoré Fragonard, réalisées entre 1760 et 1765, vont très prochainement rejoindre les collections du musée Fabre. La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot-Narquin, en visite à Montpellier, a assisté ce matin, jeudi 22 juillet, à la cérémonie de dépôt des œuvres dont la propriété va être transférée très prochainement, à titre gratuit, à l’institution montpelliéraine. Disparues durant plus de 200 ans puis redécouverts en 2017 et classés trésors nationaux, les tableaux ont rejoint récemment les collections publiques grâce à un appel au mécénat d’entreprises.

Redécouverts dans un château

C’est en juillet 2016, alors qu’il réalise l’inventaire d’une collection familiale dans un château en Normandie, que Thaddée Prate, directeur du département des peintures et dessins anciens de la maison de ventes aux enchères Tajan, repère ces deux scènes galantes qu’il identifie comme des œuvres perdus de Fragonard, connues seulement par des sanguines. On avait en effet perdu leur trace en 1786, date de leur vente suite au décès du collectionneur Bergeret de Grandcourt, mécène de Fragonard, pour qui ce dernier les aurait réalisées. Selon Thadée Prate, ces deux peintures auraient été réalisées par Fragonard après son retour de Rome en 1761 et témoignent tant par le style que par leur sujet ou leur chromatisme d’une forte inspiration italienne. L’importance de ces œuvres, estimées alors à 6 millions d’euros, tient notamment à l »importance inédite que le peintre donne ici au paysage et qui annonce ses peintures décoratives des années 1770.

Jean-Honoré Fragonard, Le Jeu de la palette, vers 1761, huile sur toile, 75 x 93 cm © Musée du Louvre – Hervé Lewandowski

Un appel à mécénat

La demande de certificat d’exportation émise, comme il se doit, par la maison de ventes Tajan afin de pouvoir vendre l’œuvre à l’étranger, a ensuite été refusée par la commission consultative des trésors nationaux, saisie par le service des Musées de France. Le 10 mai 2017, les deux toiles ont été classées trésors nationaux et donc interdites de sortie du territoire français pour une durée de 30 mois, période durant laquelle l’État devait réunir la somme nécessaire à leur acquisition. Celle-ci a finalement été rendue possible grâce à différents financements provenant du musée du Louvre, d’une aide directe de l’État (via le concours du Fonds du patrimoine) et d’un apport en mécénat d’entreprise de la société Webhelp. Un appel à mécénat d’un montant de 4,5 millions d’euros a d’ailleurs été publié au Journal officiel le 10 décembre 2020. Les deux œuvres ont donc pu être acquises officiellement pour l’établissement public du Louvre qui les met aujourd’hui en dépôt au musée Fabre de Montpellier, à qui leur propriété devrait être à terme pleinement transférée.

#CommuniquédePresse | @R_Bachelot annonce l’acquisition de deux œuvres inédites de Jean-Honoré Fragonard classées “Trésor national”, et leur présentation au @museefabre de Montpellier https://t.co/JqU64pOihn#VivreLaCulture
© @MuseeLouvre – Hervé Lewandowski pic.twitter.com/tdOmosj3gD

— Ministère de la Culture (@MinistereCC) July 22, 2021

Décentralisation des collections

Pour Roselyne Bachelot-Narquin, cette acquisition constitue « une opération emblématique à la fois pour l’enrichissement des collections publiques et pour l’action culturelle de l’État dans les territoires ». Elle s’inscrit en effet dans une politique de décentralisation des collections parisiennes en faveur des musées de France en région. Ces deux œuvres, où Fragonard retranscrit tous les plaisirs des jardins de la Péninsule, sont les premières toiles de l’élève de Chardin et de Boucher à rejoindre les collections du musée Fabre, au sein desquelles la thématique du voyage des artistes en Italie est, en outre, un véritable fil rouge. Elles rejoignent ainsi les chefs-d’œuvre de Nicolas Poussin, Giovanni Paolo Panini, Joseph Vernet, Hubert Robert, Jacques-Louis David ou encore Cabanel, et seront présentées, du 16 décembre 2021 au 6 mars 2022, au musée Fabre, dans une grande exposition qui retracera quatre siècles de création, du XVIIe au XXIe siècle.

Cet article Classés trésors nationaux, deux tableaux de Fragonard disparus durant plus de 200 ans quittent le musée du Louvre pour Montpellier est apparu en premier sur Connaissance des Arts.