Banksy : le Street Artiste revendique en vidéo les œuvres apparues sur la côte Est de l’Angleterre

On ne doit pas s’ennuyer en vacances avec Banksy. Alors qu’il n’avait pas donné signe de vie depuis le début du mois de mars, le plus connu des Street Artistes anonymes vient de publier sur son compte Instagram une nouvelle vidéo, intitulée The Great Spraycation, jeu de mots qui mêle l’expression « les grandes vacances » et le « spray » des aérosols de l’artiste). Armés de son hoddie à capuche, de bombes de peinture dans sa glacière et d’un vieux camping-car, il montre et revendique pendant plus de trois minutes la réalisation des œuvres qui ont fleuri ces derniers jours sur les murs de la côte Est de l’Angleterre, le tout accompagné du tube Dance Monkey (2019) de Tones & I repris à l’accordéon.

Fin du mystère

Depuis le début du mois, moment de l’apparition des premiers pochoirs, peintures murales et installations au ton humoristique, poétique, voire politique, de nombreuses personnes soutenaient, sans en avoir le cœur net, que l’artiste était à l’origine de cette vague de Street Art ayant déferlé dans les villes de Lowestoft, Gorleston, Oulton Broad, Cromer et Great Yarmouth dans l’Est-Anglie. « Banksy a clairement profité d’un séjour en Est-Anglie, affirmait alors sur son profil LinkedIn Paul Gough, vice-chancelier de l’Arts University de Bournemouth et spécialiste de Banksy. Ce sont des pochoirs très sophistiqués montrant un artiste au sommet de son art. La peinture est distinctive, le dessin vraiment pointu. »

L’écurie modèle réduit retrouvée au Merrivale Model Village est la seule œuvre signée Banksy. ©Facebook/Merrivale Model Village

À présent, on sait que Banksy, vraisemblablement amateur d’attrape-rêves et de côte Est anglaise, est l’auteur de la pince de machine tout droit sortie d’une fête foraine à Gorleston, des trois enfants qui sont « tous dans le même bateau » à Oulton, du couple qui danse sur un air d’accordéon sur un abribus et de l’écurie taguée dans le Merrivale Model Village de Great Yarmouth, des Bernard-l’ermite sans coquille face à l’explosion du prix de l’immobilier à Cromer, du rat qui sirote un cocktail sur un transat, de l’enfant armé d’un pied de biche qui construit un château de sable et du goéland géant au-dessus d’une benne à ordures à Lowestoft.

Ce camping-car a fait office de Banksymobile durant les vacances d’été du Street Artiste. ©Instagram/Banksy

Une œuvre passée inaperçue

Dans la vidéo, l’artiste révèle même une installation passée inaperçue parmi le flot d’œuvres réalisées. Dans la ville de King’s Lynn, Banksy a ajouté à la statue représentant l’ingénieur Frederick Savage un faux cornet de glace et une langue rose, comme si l’ancien maire de King’s Lynn tirait la langue pour savourer son dessert estival. Passés inaperçus dans la presse avant la diffusion de la vidéo, les ajouts de cette œuvre décalée ont été retirés le jour-même, mercredi 11 août, par des agents municipaux à la suite de plaintes des riverains, d’après le journal britannique local « Lynn News ».

Une chose est sûre, Banksy n’est pas près d’arrêter de nous surprendre et semble de plus en plus peaufiner ses annonces d’œuvres inédites. Pour rappel, en mars dernier, pour revendiquer son pochoir The Great Escape (représentant un prisonnier à la machine à écrire s’échappant de la prison anglaise de Reading, où fut emprisonné Oscar Wilde), le Street Artiste a détourné la célèbre émission Joy of Painting du peintre et animateur de télévision américain Bob Ross (1942-1995).

Create Escape se trouve sur le mur de brique de la prison de Reading. ©Banksy

Cet article Banksy : le Street Artiste revendique en vidéo les œuvres apparues sur la côte Est de l’Angleterre est apparu en premier sur Connaissance des Arts.