AWARE : Nathalie Rigal nommée présidente de l’association

Une tête, pas si nouvelle, a été désignée à la présidence d’AWARE (Archives of Women Artists, Research and Exhibitions). Jeudi 10 mars, l’assemblée générale de l’association a choisi sa prochaine présidente : Nathalie Rigal, qui occupera le poste jusqu’en 2024. Elle succède à Henri Moyen, juge de l’application des peines auprès du tribunal judiciaire de Paris. Président par intérim de mars 2021 à mars 2022, le magistrat avait pris son poste après le bref mandat de Muriel Pénicaud, ancienne ministre du Travail, dont le départ était lié à une pétition la mettant en cause et s’indignant de son lien avec des projets de loi controversés. Il devient aujourd’hui secrétaire général du bureau.

Préparer les 10 ans de l’association

Engagée pour la cause des femmes, Nathalie Rigal co-fonde en 2014 AWARE, aux côtés de six femmes, dont Margot Mérimée Dufourcq, Camille Morineau et Julie Wolkenstein. Depuis, elle a accompagné au fil du temps Camille Morineau, directrice scientifique de l’association, que ce soit sur les décisions stratégiques ou sur la construction financière et juridique d’AWARE. « L’histoire de l’art était une histoire d’hommes, grâce au travail d’AWARE et de sa fondatrice Camille Morineau, elle tend à devenir également celle des femmes et c’est une réelle satisfaction pour moi d’y contribuer. », explique Nathalie Rigal dans un communiqué. L’avocate présidera donc l’association durant les deux années qui précéderont son dixième anniversaire.

Vue de l’extérieur des nouveaux locaux d’AWARE ©Philippe Piron matali crasset ADAGP

Après dix ans d’expérience dans des cabinets d’avocats, Nathalie Rigal co-fonde la même année Sygna Patners, qui compte aujourd’hui une vingtaine d’avocats et de juristes. La société d’avocats développe et promeut les initiatives solidaires et responsables, il défend notamment les femmes yézidies dans leur combat contre l’État islamique et représente l’État ukrainien contre la Fédération de Russie devant la Cour internationale de justice de La Haye. Il a intégré récemment la « Task Force » créée par le gouvernement ukrainien afin de recenser et de juger les crimes de guerre.

Nouveaux locaux du centre de recherche AWARE aménagés par matali crasset à la Villa Vassilieff ©Philippe Piron ©matali crasset ADAGP

800 biographies publiées et un lieu historique comme nouveaux locaux

La mission d’AWARE est de rendre visible les artistes femmes des XIX et XXe siècles. Pour ce faire, l’association produit et met en ligne sur son site Internet des contenus gratuits et entièrement bilingues français/anglais qui forment une base de données d’artistes nées en 1790 et 1972, sans limite de médiums ni de pays, grâce aux partenariats tissés en France et à l’international avec des musées, universités, historiens et historiennes de l’art. Aujourd’hui, 800 biographies ont été publiées et le site comptabilise 75 000 visiteurs uniques par mois venant du monde entier. Fin 2021, AWARE a emménagé à la Villa Vassilieff (Paris, XVe arrondissement), ancien atelier de l’artiste Marie Vassilieff (1884-1957) réaménagé par matali crasset, pour en faire un « laboratoire de recherche ouvert au plus grand nombre », et d’accueillir ainsi des publics pour proposer un espace de médiation, des événements et un centre de documentation relative aux artistes femmes et à l’art féministe.

Cet article AWARE : Nathalie Rigal nommée présidente de l’association est apparu en premier sur Connaissance des Arts.