Au procès des attentats du 13-Novembre, les gendarmes du Stade de France dévoilent leurs blessures : “J’ai eu peur de mourir, à chaque instant”

Après les enquêteurs, c’est désormais au tour des parties civiles de prendre la parole, pendant cinq semaines. Pour inaugurer cette lourde séquence, mardi, six gardes républicains ont livré sans fard le récit de leur soirée, revenant sur les traumas qui ont suivi.