Au musée du Louvre, les nocturnes du vendredi font leur grand retour

À partir du 1er juillet prochain, il n’y aura plus besoin de se presser le vendredi soir pour évacuer des salles du Louvre, fermées à 18h depuis la crise du Covid-19. Si les nocturnes du mercredi et du samedi n’ont pas encore annoncé leur grand retour, les aficionados du musée le plus visité au monde peuvent enfin s’offrir (de nouveau) le luxe de vagabonder dans les salles jusqu’à 21h45 ! Une formidable occasion pour redécouvrir cet été le musée dans le charme de la nuit tombée et commencer le weekend avec des chefs-d’œuvre plein les yeux. Avant ou après le dîner, entre deux balades nocturnes, les visiteurs pourront retrouver des tableaux comme La Nef des fous de Jérôme Bosch ou encore les expositions du moment.

Des promenades artistiques de nuit

Bien que le visiteur soit libre de déambuler dans les galeries du musée, des visites-découvertes seront proposées à cette occasion, portant sur plusieurs thèmes : les débuts du Louvre, les objets d’art islamique, les peintures des grands maîtres du Nord ou encore les portraits de rois seront évoqués. Une visite guidée, intitulée « Le Louvre autrement », invitera également le visiteur à « découvrir les richesses de l’aile Richelieu et ses chefs-d’œuvre méconnus », explique le musée dans un communiqué.

La cour Marly dans l’aile Richelieu ©️Wikimedia/Margotte02

Au-delà de La Joconde ou de la Vénus de Milo, l’aile regorge de nombreux chefs-d’œuvre, de l’ère mésopotamienne au Second Empire, en passant par le Grand Siècle et le XVIIIe siècle. Enfin, une promenade artistique est organisée par un guide conférencier qui présentera une collection emblématique du musée comprenant des sculptures françaises, des objets d’art du XVIIIe siècle ou encore des peintures françaises.

Des nocturnes redevenues nécessaires

L’exposition temporaire « Pharaon des Deux Terres, l’épopée africaine des rois de Napata », présentée jusqu’au 25 juillet dans le hall Napoléon, sera également ouverte le vendredi soir. Pareillement, « L’Âge d’or de la Renaissance portugaise », qui s’inscrit dans la Saison France-Portugal (pilotée par l’Institut français), proposera aux visiteurs de découvrir, jusqu’au 10 octobre, l’art raffiné des peintres actifs à Lisbonne au Portugal dans la première moitié du XVIe siècle. Les amateurs de Renaissance italienne pourront quant à eux déambuler dans l’exposition « Giorgio Vasari, Le Livre des dessins. Destinées d’une collection mythique », jusqu’au 18 juillet.

Le roi Taharqa et le faucon Hémen, VIIe siècle av. J.-C., bois, bronze, schiste, argent et or, 19,7 x 26 x 10,3 cm, visible dans l’exposition « Pharaon des Deux Terres, l’épopée africaine des rois de Napata » © musée du Louvre. dist RMN Grand Palais / Christian Décamps

Les réservations sur le site du musée sont fortement recommandées. Laurence des Cars, à la tête du Louvre depuis septembre 2021, espère ainsi accroître l’attractivité du musée. « Nous n’avions pas pu les remettre en place plus tôt par manque de personnels et de visiteurs, mais elles sont redevenues nécessaires », nous indique le musée contacté par téléphone. D’après les estimations de la présidente, l’institution pourrait accueillir près de 5 millions de visiteurs en 2022.

Cet article Au musée du Louvre, les nocturnes du vendredi font leur grand retour est apparu en premier sur Connaissance des Arts.