Archéologie : quatre mystérieuses structures vieilles de plus de 4000 ans découvertes en Bretagne

Le Campaniforme est si mal documenté que l’on parle pêle-mêle de « culture » et de « phénomène campaniforme ». La récente découverte de 4 structures manifestement liées à cette période, qui fait le lien entre le Néolithique et l’âge du Bronze, devrait aider à y voir plus clair. Les archéologues de l’Institut national de recherches en archéologie préventive (Inrap) ont en effet annoncé le 29 juin dernier que deux ensembles de constructions, chacun composé de deux bâtiments de forme ovale, avaient été mis au jour sur le site de Keraorec, à Concaneau (Finistère). Ce site devrait livrer de précieux renseignements sur cette période mal connue.

Deux périodes d’occupation

Depuis le 1er mars, les archéologues s’affairent sur le site de Keraorec, fouillé en amont d’un chantier d’habitations. Si des structures datant de la fin de l’époque gauloise, notamment du mobilier de ferme et un lieu surélevé de stockage, ont été découvertes, les trouvailles les plus importantes sont bien plus anciennes. Quatre tranchées très identifiables ont en effet été révélées par les fouilles. Leur forme ovale, « en amande », est typique de la culture campaniforme, que les historiens datent entre 2500 et 2000 av. J.-C. et identifient par la présence de céramiques en forme de cloche sur les chantiers archéologiques. À l’intérieur des tranchées, les chercheurs ont également trouvé la trace de poteaux de bois jointifs et d’éléments en terre cuite, indiquant que les murs de ces habitations étaient faits en torchis.

Il apparaît que les constructions fonctionnaient par paire © Julie Conan, Inrap

Les bâtiments étant accolés deux par deux, il semble par ailleurs que ces constructions fonctionnaient par paire et qu’au sein de ces paires, seule l’une des structures accueillait un foyer. Reste maintenant à savoir quelles étaient les fonctions exactes de chacun de ces espaces. Quoi qu’il en soit, cette découverte, extrêmement rare, permettra d’en apprendre davantage sur le Campaniforme, dont les vestiges archéologiques sont peu nombreux. En France, on ne décompte en effet que 12 sites liés à cette culture, dont 10 sont situés en Bretagne. Le premier d’entre eux n’a, par ailleurs, été identifié qu’en 2007. Les recherches dans ce domaine en sont donc à un stade encore précoce mais sont, sans aucun doute, sur le point de s’enrichir considérablement.

Cet article Archéologie : quatre mystérieuses structures vieilles de plus de 4000 ans découvertes en Bretagne est apparu en premier sur Connaissance des Arts.